photo de rue

3 fondamentaux pour réussir vos photos de rue

Faire de la photo de rue est une expérience intéressante, mais au-delà de l’aspect technique, ce qui freine la plupart des photographes est la timidité ou la peur que les gens réagissent mal. Voici quelques astuces pour surmonter vos blocages et faire vos premiers clichés.

 

Débutez avec le portrait posé

Il est vrai que le principal intérêt de ce type d’image réside dans la spontanéité, des visages capturés sur le vif. Seulement, les personnes ne veulent peut-être pas être prises en photo, ce qui vous oblige à aller lui demander avant. Avec la pratique, ce n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît !

Si une personne ou un élément chez elle a attiré votre œil, armez-vous de votre plus beau sourire pour lui dire que vous faites de la photo de rue et que son visage ou ses vêtements, ou son chien tenu en laisse, etc. vous intéresse en tant que photographe, et que vous souhaitez la prendre en photo. Soyez direct et dynamique, vous avez plus de chances d’obtenir une réponse positive que si vous lui demandez d’abord de vous accorder quelques minutes, etc.

Pour limiter le temps passé comme promis, effectuez vos réglages au préalable, il ne vous restera plus qu’à déclencher. En plus, ce sera moins stressant pour vous deux. Proposez-lui ensuite de lui envoyer la photo par email, voire un tirage, elle se sentira plus rassurée !

 

Comment être discret

Pour éviter de trop attirer l’attention sur vous, privilégiez un boîtier et un objectif de petite taille plutôt qu’un imposant reflex raccordé à son téléobjectif. Sinon, en cadrant sur l’écran de l’appareil (idéalement un écran orientable) au lieu d’un gros boitier devant votre œil.

Soyez confiant et détendu, car si vous paraissez nerveux, les autres vous trouveront l’air louche. En passant pour un simple touriste ou une personne qui se balade (et surtout pas un professionnel !), personne ne vous remarque et vous aurez plus de chances de faire des photos spontanées.

Vous pouvez aussi faire semblant de photographier autre chose, comme un bâtiment, un monument et inclure la personne, ou attendre qu’elle passe. Quand votre sujet cesse de faire attention à vous, vous pouvez déclencher tranquillement.

 

Choisissez la « bonne » personne

Si le sujet qui vous intéresse vous semble déjà énervé ou pressé, ne prenez pas le risque de vous heurter à un refus qui va vous déstabiliser ou à une réaction violente. Mais pour tous les autres, n’ayez pas d’a priori, la plupart des gens ne vous voient même pas !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *